LE STRESS

Le mot stress est sur toutes les lèvres et on dirait que plus les années passent, plus les facteurs de stress se multiplient : travail, conflits familiaux, problèmes de couple, finances, maladie… et pandémie mondiale!

Des fois, je pense qu’il faut être complètement fou pour se partir en affaires et accepter délibérément d’être 10x plus stressé! En plus des facteurs de stress de tous les jours, avoir une entreprise en démarrage ajoute une tonne de nouveaux facteurs stressants. En effet, on se retrouve souvent dans une situation précaire financièrement, on est toujours dans l’incertitude et on se retrouve souvent isolé(e) du “vrai monde”.

DIMINUER SON STRESS POUR MIEUX RÉUSSIR

Entrepreneur ou pas, ce qui reste le plus étonnant c’est à quel point le stress est devenu une norme. Si on a un problème de surpoids, on modifie notre alimentation et on fait du sport. Si on se sent déprimé ou fatigué, on va chez le docteur. Si on a mal au dos, on va chez le physio. Mais si on est stressé… bien c’est la vie et on endure!

C’est d’ailleurs une des choses qui nous a poussé, mon associée et moi, à partir notre entreprise, The Profit Club, via laquelle on offre des services de mieux-être en entreprise pour justement aider les entreprises à avoir des employés qui sont bien physiquement et mentalement (www.theprofitclub.ca ).

En effet, même si le stress peut être normal et même bénéfique, une surcharge de stress peut être vraiment néfaste non seulement pour notre santé mentale et physique, mais aussi pour notre performance, motivation et productivité. Pour les entrepreneurs, si on est pas au meilleur de soi-même, c’est toute l’entreprise qui est à risque.

CONTRÔLER CE QUI EST CONTRÔLABLE

Pour mon associée et moi, on a compris que la clé de la gestion du stress est vraiment dans l’attitude…mais encore?

En fait, on sépare notre stress en deux grandes catégories. La première est celle dans laquelle on a un pouvoir d’action sur la situation qui nous stresse alors que la deuxième catégorie est tout le contraire, à savoir qu’on ne peut rien faire pour changer le sort des choses. Quand on est stressé par une situation, on se demande donc quelles sont les parties du problème sur lesquelles on a du contrôle et on dresse ensuite une liste de solutions potentielles. On évalue les conséquences de chaque solution -leur pour et contre- et on prend une décision rapidement pour “éliminer” le facteur de stress.

Pour les parties du problème sur lesquelles on a aucun pouvoir d’action, on doit carrément lâcher prise et ne pas ruminer nos inquiétudes. On se dit que tout va bien aller, même si c’est vraiment cliché, parce que de toute manière, c’est pas nous qui décidons.

BIEN UTILISER SON TEMPS ET SON ÉNERGIE

En plus, le fait de focuser sur le négatif nous fait perdre du temps et de l’énergie et c’est beaucoup plus utile et rentable de consacrer nos efforts à faire des ventes, solliciter des clients potentiels ou penser à notre prochain projet marketing. Puis, même si quelque chose de négatif finit par arriver, bien on aura tout fait ce qui était en notre pouvoir et on aura fait avancer la compagnie autrement, pour compenser.

Bref, ruminer ses problèmes c’est beaucoup moins payant que de faire des ventes et ça ne devrait jamais être sur votre “to do list” de la semaine.

Émilie Lavoie-Primeau et Sara Verreault-Sinotte

Émilie Lavoie-Primeau

Co-Fondatrice, The Profit Club

“Investir dans la croissance de son entreprise et dans le bien-être de ses employés, c’est payant!”

Basée à Montréal, The Profit Club a comme priorité de faire augmenter les profits des entreprises en améliorant le bien-être physique et psychologique de leurs employés ainsi qu’en développant leurs compétences professionnelles. Il s’agit d’un concept gagnant-gagnant qui bénéficie tant aux employés qu’aux employeurs!